Ce 26 avril 2011, nous avons poursuivi l'exploration de l'ancienne voie qui joignait Casteljaloux à Bourriot-Bergonce (donc aussi Marmande à Mont de Marsan).

Album photo

Casteljaloux_BB

Le tracé de l'ancienne voie ferrée est quasi rectiligne entre Houeillès et "la Gare". On est sur le plateau landais.

L'an passé, à la Gare de Bourriot-Bergonce, nous avions vu son arrivée obstruée par des broussailles, à tel point que nous n'étions pas sûrs de l'emplacement exact de la bifurcation entre Captieux et Casteljaloux.

Le but, cette fois ci, était d'arriver en sens inverse, comme si nous venions de Casteljaloux.

Nous sommes donc partis de Plaisance, à l'intersection de l'ancienne voie ferrée et de la route N524 qui joint Lapeyrade, Losse et Captieux.
Plaisance est un lieu-dit situé à environ 6 km au nord de Losse.

Nous savions que peu après Plaisance, la voie serait avalée par un grand champ, sur une longueur de plus d'un km, avant "Frèche". (A propos du toponyme "Frèche", qui veut dire "frêne" en gascon, je pense qu'il vaudrait mieux dire "le Frèche", et je ne vais pas m'en priver dans la suite du texte...)

En fait, ça a été pire : à Plaisance même, la voie était coupée (chasse privée...).

Nous avons donc fait un détour de plusieurs km par le sud, pour rejoindre le Frèche.

1001

Discussions sur la carte ; nous avons dû prendre, dans un premier temps, cette voie vers le sud.

Ensuite, du Frèche à "la Gare", nous avons pu suivre la voie.

1008

L'ancienne VF sous les arbres, grosso modo roulable à vélo, qui nous a ramené à "la Gare"



Carte_Plaisance_BB

Cette carte, réalisée selon le tracé GPS de Charles, un des coéquipiers, est clicable pour agrandissement.

Elle montre :

  • une partie rouge de 2570 m entre Plaisance et Frêche, totalement aliènée à des usages privés ( chasse privée, agriculture)
  • une partie jaune de 1021 m, propriété du CG 40, non réouverte à la circulation des randonneurs entre Frêche et Lucbernos. Un chemin parallèle constitue un cheminement aisé.
  • une partie verte de 4767 m de Lucbernos à la gare de Bourriot Bergonce, propriété du CG 40, ouverte, entretenue et circulée. On notera à la fin de l'unique courbe, l'obligation de s'écarter d'une vingtaine de mêtres du tracé originel pour terminer sur la ligne parallèle partant vers Captieux.


Bourriot_Bergonce_parguere_circulaireBourriot_Bergonce_Ognoas_airial_reduit

Retour à Plaisance par un paysage enchanteur :

airials, parcs à moutons typiques, multiples "arrious" (ruisseaux)* dans leur "arrec" (vallée)...

 

A Plaisance, deux d'entre nous ont continué vers Houeillès (mais pas à vélo !) :

DCP_2777

La voie, privatisée sur 150 m à partir de Plaisance, se transforme (en fait dès qu'on rentre dans le département du Lot-et-Garonne) en voie de la DFCI (Défense contre l'incendie), et cela grosso modo jusqu'à Houeillès.

Mais au moins sur les derniers km avant Houeillès, la voie n'est pas roulable à bicyclette, tant elle est sableuse.

64203367 

Pont sur le Ciron

Voir aussi l'Album photo

 

Conclusions de l''étape "la Gare" - Houeillès :

  • L'emprise de la voie est privatisée et inaccessible sur un peu moins de 3 km, par rapport à la vingtaine de km totale.
  • La partie DFCI (plus de la moitié du parcours) n'est pas roulable à bicyclette (ni même avec une voiture ordinaire) dans ses parties les plus sableuses. Elle offre un paysage landais de "pignada", avec quelques "oasis".
  • A partir du Frèche, en allant vers "La Gare" de Bourriot-Bergonce, la voie entre dans un paysage bucolique modelé par de nombreux ruisseaux, avec du bâti traditionnel bien mis en valeur ; le village de "la Gare", lui, offre les restes de l'époque ferroviaire dans un écrin de verdure. Bref, une zone propice à la promenade et à des séjours de détente.

Cette voie Casteljaloux-Bourriot-Bergonce devrait joindre deux pôles à potentiel touristique et résidentiel : Casteljaloux d'un côté (thermes, lac de Clarens...), Bourriot-Bergonce-Estampon de l'autre (tourisme vert).

C'est ce que j'avais déjà proposé : Casteljaloux_Bourriot_Bergonce_en_voie_verte avec connection possible avec le projet de train touristique Marmande-Casteljaloux.

Après avoir récupéré les tronçons privatisés, il faudrait la rendre roulable à vélo, tout en préservant les tronçons DFCI, et même en prévoyant l'accès de certains véhicules utilitaires forestiers ou autres. Limitation à 30 km/h ? L'ajout de types d'utilisation compatibles permettrait de répartir les coûts.


Reste donc à vérifier que le tronçon Casteljaloux-Houeillès peut être récupéré de la même façon. Ce sera le but d'une prochaine exploration ! (qu'il faudra faire à pied, parce que l'ancienne voie semble très (trop) bien végétalisée... il est à craindre qu'il n'y ait plus même le moindre sentier à sa place)


* Ces ruisseaux naissent dans le plateau landais, immense "château d'eau", longé et traversé par la VF. L'agriculture moderne, qui se serait développée du côté de Bourriot-Bergonce et Losse après les incendies de l'après-guerre, y a fait aussi beaucoup de stations de pompage.

Ligne de partage des eaux : Plaisance est en plein sur ce plateau-château d'eau. En allant vers Bourriot, la voie traverse à Lucbernos, à 3 km, le ruisseau de Coumblats qui fait partie du bassin de l'Adour ; en allant, vers Houeillès, on traverse à 4 km de Plaisance le "ruisseau du Clicotey" qui va vers le Ciron et donc vers Garonne.

Une des branches de la Ténarèze (de Lupiac à Bordeaux), qui suit le plus possible les lignes de crête entre bassins versants, passait par ici. François Bonnenfant, l'auteur d'un site sur la Ténarèze, qui propose un parcours "Ténarèze" utilisant les voies actuelles, la fait passer par la N 574, et donc croiser notre VF à Plaisance.